Tag Archives: haut de bilan

Interprofessionnalité en gestion de patrimoine ; c’est gagnant gagnant

Interprofessionnalité : une palette de compétencesIl y a selon nous 3 types d’interprofessionnalité en gestion de patrimoine. Chacune est porteuse de valeur ajoutée pour les CGP (conseiller en gestion de patrimoine) :

a) l’inteprofessionnalité entre CGP complémentaires : compliqué ; on en parlera dans un autre blog

b) l’interprofessionnalité entre un CGP et des tiers (experts-comptables, notaires, agent immobilier).

c) l’interprofessionnalité entre un CGP et un conseiller haut de bilan, spécialiste de la transmission d’entreprise.

Globalement, l’interprofessionnalité va de pair avec la volonté du CGP d’apporter un service de qualité à ses clients, d’offrir la palette la plus large de services et de produits, et finalement de répondre au mieux à tous les besoins du client. Cela va de pair avec les honoraires finalement.

Plus précisément :
a) Concernant l’interprofessionnalité avec des tiers, ce semble être une affaire (I) de démarche (aller vers les tiers), (II) d’opportunités (III) d’intuitu personae (IV) de qualité de prestations (V) et d’équilibre dans la relation (donnant donnant). Simple à dire. Mais cela fera l’objet d’une formation ou d’une note plus approfondie

b) Concernant l’interprofessionnalité entre CGP et conseiller haut de bilan, je ne peux que renvoyer à l’excellent article de Paul Bougnoux de Largillière Finance (www.largilliere-finance.com) lire l’article Largillière – interprofessionnalité

Pour le CGP c’est très psychologique: préparer le chef d’entreprise à l’après cession de son « bébé », le rassurer en lui disant qu’il va continuer à vivre , voire même, mieux vivre après, en réalisant ses objectifs.

Pour le conseiller haut de bilan, un chef d’entreprise bien préparé c’est une opération qui a moins de chance de capoter.

Et in fine, le CGP peut récupérer aussi tout ou partie du produit de cession.

Bref, que du bonheur.

Dans notre présentation sur l’interprofessionnalité, (voir notre « Espace Privé »), nous abordons également le rôle du CGP. Doit-il ou non être acteur ou simple « maître d’oeuvre/ chef d’orchestre » des spécialistes à qui il a affaire ?