RA 2015 de l’ORIAS. Effondrement des inscriptions IOBSP

Le rapport annuel 2015 de l’ORIAS a été publié (le consulter). Tout va bien. Sauf que les inscriptions baissent, notamment celles des IOBSP qui s’effondrent…

Tout va bien dans l’ensemble

. L’ORIAS est satisfaite. Elle nous indique que « Au 31 décembre 2015, 53 380 intermédiaires en assurance, banque et finance étaient immatriculés à l’ORIAS, soit une progression de 4 % par rapport à l’année précédente.

A la même date, les inscriptions dans les différentes catégories d’intermédiaires atteignaient le nombre de 89 866, en augmentation de 5 % par rapport à l’année précédente.

Malgré la croissance du nombre de dossiers traités, l’ORIAS a amélioré ses ratios de gestion, ses délais de traitement des dossiers et la qualité de ses services, lui permettant ainsi de remplir efficacement la mission qui lui a été confiée. Cette situation valide, une nouvelle fois, la pertinence du modèle original qu’est l’ORIAS« . Super.

Sauf l’effondrement des IOBSP…

Derrière les bons chiffres affichés par l’ORIAS, il y a une vraie crise de vocation car entre 2014 et 2015, on note des chutes dans les inscriptions  des IOBSP, des IAS et des CIF !

Pour les IOBSP :

  • – 17 % pour les courtiers en OPSB (de 1122 en 2014 à 930 en 2015)
  • – 36 % pour les mandataires en MOBSP (de 2558 à 1647)
  • – 11 % pour les MOBSPL (de 305 à 271)
  • – 7 % pour les MIOBSP (de 1747 à 1629)
  • soit en tout – 31 % pour les IOBSP toutes catégories confondues (de 5732 à 3937) !

ORIAS 2015 IOBSP petit

La tableau de l’évolution du nombre d’IOBSP affiche des évolutions que nous sentons au travers de nos missions d’accompagnement terrain. Est-ce la conséquence d’une réglementation pro-« gros acteurs » ? Les banques qui dénoncent unilatéralement les mandats des petits acteurs ? Un système de rémunération qui interdit tout paiement du travail réalisé par les indépendants tant que le crédit n’est pas débloqué ?

Et pour les IAS et les CIF ? moins pire.

 

Le nombre d’inscriptions des Intermédiaires en Assurance baisse aussi dans les trois catégories hors agents généraux (de – 1 % à – 10 %). Heureusement la hausse des agents généraux compense en partie cette baisse. En net, c’est presque stable (- 2 %) (voir page 29).

  Le nombre d’inscriptions des Conseillers en Investissement Financiers est aussi en baisse : de 658 en 2014 à 544 en 2015 : – 17 % quand même (voir page 51).

Autre chose ?

  Peu d’informations sur la concentration des acteurs. Difficile à obtenir j’imagine, mais elles seraient tellement intéressantes.

Explosion du nombre de demandes de dossiers de la part de l’ACPR (139 en 2014, 404 en 2015 ).  Chute du nombre de demandes de dossiers de la part de l’AMF : 199 en 2014 à 49 en 2015.  ORIAS est peu disert sur les raisons de ces demandes… dommage (voir page 9).

 

Source documentaire : 

Rapport annuel 2015 de l’ORIAS  : le consulter